Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:21

Plan synthétisé:

 

I. L'effondrement de l'URSS et la fin de la guerre froide en 1991.

 

a°) La fin de la guerre froide (1947-1991).

 

Depuis le refus, par l'URSS, du Plan Marshall américain, en 1947, les deux superpuissances, l'URSS et les USA, s'étaient opposées durant la guerre froide. (Guerre de Corée de 1950-53, Crise des missiles à Cuba en 1962, guerre du Viet-Nam, guerre d'Afghanistan).

 

b°) L'effondrement de l'URSS.

 

L'URSS ne supportera pas les réformes entreprises par Gorbatchev, dans les années 80, et l'édifice politique crée par Lénine, en 1917, s'effondrera en 1991. Les USA n'ont plus d'ennemi attitré.

 

II. La victoire du modèle occidental et le début d'un monde multipolaire.

 

a°) Le libéralisme a vaincu le communisme.

 

L'opposition entre les USA et l'URSS reflétait l'antagonisme de deux modèles, le libéralisme économique (=liberté d'entreprendre au détriment de l'égalité, acceptation de la propriété privée) contre le communisme (=égalité de tous au détriment de la liberté, pas de propriété privée), avec la chute de l'URSS, c'est l'idée au communisme qui s'effondre aussi (voir la chute vertigineuse du Parti Communiste Français depuis les années 90) au profit d'un libéralisme triomphant.

Le libéralisme politique (=élections, démocratie représentative, libertés individuelles) s'étend sur la Terre entière.

 

b°) Les USA gendarme du monde ?

 

L'hyperpuissance américaine s'impose alors au monde par le biais du $, de l'OTAN (= alliance militaire sous domination américaine) et de l'Organisation Mondiale du Commerce qui favorise le libéralisme économique.

Les guerres en Afghanistan et en Irak symbolise cette hyperpuissance et des voix s'élèvent pour condamner l'impérialisme américain (= volonté de domination des USA sur le monde).

 

c°) De nouvelles menaces.

 

La fin de l'URSS a ranimé les nationalismes, en Europe, notamment dans l'ex-Yougoslavie, et une guerre a ensanglanté les Balkans, dans les années 90.

Au Moyen-Orient et en Asie, le radicalisme religieux et notamment l'islamisme radical a remplacé l'idéologie communiste, pour s'opposer aux USA. Al-Qaeda, organisation terroriste est née sur les cendres de la guerre contre les russes, en Afghanistan, dans les années 80. Les soviétiques battus, elle va se retourner contre les USA pour aboutir aux attentats du 11 septembre 2001.

 

III. Les attentats du 11 septembre et la remise en cause de l'hyperpuissance américaine.

 

a°) Les attentats du 11 septembre 2001 feront 3000 morts, ils seront la plus importante attaque de l'histoire des USA venant de l'extérieur. Après ces attentats, les USA envahiront l'Afghanistan pour neutraliser Ben Laden, puis l'Irak de Saddam Hussein.

 

b°) Mais les méthodes américaines seront stigmatisées (=condamnées). Le Patriot Act, sous couvert de lutte contre le terrorisme, réduit les libertés des citoyens américains, et la prison de Guantanamo, où l'on pratique la torture, ne respecte pas les droits de l'homme.

De même, si la guerre en Afghanistan est une légitime réponse aux attentats du 11 septembre, la guerre en Irak n'a aucune justification.

Des pays condamnent l'impérialisme américain (=volonté de domination planétaire), comme le Vénézuela d'Hugo Chavez ou Cuba de Fidel Castro.

 

c°) Les nouveaux géants de demain.

 

La Chine et l'Inde, avec leur poids démographique (3 milliards d'individus à eux deux) seront les géants de demain.

 


 


 

Plan détaillé :

 

I. L'effondrement de l'URSS et les bouleversements de la carte européenne.

 

a°) La guerre froide (1947-1991).

 

Depuis 1947, et le refus, par l'URSS, du  Plan Marshall, l'Europe était divisée en deux blocs. L'Europe de l'Est, la RDA, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Roumanie, la Bulgarie, la Pologne, sous l'influence de l'URSS communiste. L'Europe de l'Ouest, la Grande-Bretagne, le Benelux, l'Italie, la Grèce, l'Espagne, le Portugal, la France, l'Autriche, sous l'influence des USA capitalistes.

 

http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/jpg/artoff622.jpg

(Source: Le monde diplomatique, 2000.)

 

USA et URSS, deux puissances nucléaires, qui ne pouvaient s'opposer directement, à cause de l'équilibre de la Terreur, se faisaient donc la guerre par pays interposés:

- en Corée, de 1950 à 1953.

- à Cuba, lors de la crise des missiles, en octobre 1962.

- au Vietnam, de 1964 à 1975.

- en  Afghanistan, de 1979 à 1989.

 

b°) L'effondrement de l'URSS, 1989-1991.

 

Le 11 mars 1985, un nouveau secrétaire général du Parti Communiste de l'Union Soviétique  (PCUS), Mikhail Gorbatchev, prend les rênes du pays.

 

Mikhail_Gorbachev_1987_b.jpg

(Gorbatchev en 1987, source: wikipedia.)

 

L'homme a 54 ans, bien plus jeune et plus ouvert que ses prédecesseurs. Gorbatchev sent bien que le système soviétique est à bout de souffle, et que l'URSS n'a plus les moyens de participer à la course aux armements qui plombe l'économie du pays. Il décide alors d'entamer une série de réfomes dans le cadre de la Perestroika, dont le but est de libéraliser l'économie soviétique, exsangue. Mais on ne libéralise pas un pays, tenu dans une main de fer, depuis 1917, sans conséquences. Le ton nouveau, venu de Moscou, va générer des revendications dans les pays de l'Est, toujours sous le joug soviétique. En 1989, c'est en Pologne que souffle le vent nouveau, avec le syndicat Solidarnosc, qui gagne les élections. Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin, qui coupait la ville en 2 depuis 1961 tombe.

 

 

C'est un symbole de la "guerre froide" qui disparaît et qui annonce des lendemains sombres pour l'URSS.
Le 25 décembre 1989, le dictateur roumain, Nicolae Ceaucescu, s'enfuit en hélicoptère de son palais présidentiel qui est assailli par la foule en colère. Il sera capturé peu après et exécuté, avec sa femme.
Le 3 octobre 1990, les deux Allemagne, la RFA et la RDA, se réunissent, ne formant qu'un seul pays, et terminant une division de l'Europe qui durait depuis 1947.
Le soviétiques commencent aussi leur retrait d'Afghanistan, après 10 ans de guerre, une autre victoire pour les USA, qui avait financé, en partie, la résistance afghane.
Mais c'est au coeur de l'URSS que la fin va se nouer la fin de la pièce. Les deux grands pays de la fédération soviétique, la Russie et l'Ukraine, et les 13 autres républiques de l'URSS, portées par le nationalisme, déclarent leur indépendance et mettent fin à l'existence de l'Union Soviétique, en décembre 1991. Boris Eltsine, le président de la Russie, suspendit même le parti communiste sur le sol de la Russie, devant un Gorbatchev médusé !
gorbatchev-elstine-copie-1.jpg
(Gorbatchev et Eltsine, source: rue 89)

L'URSS disparaissait donc, sous les coups des nationalismes et la guerre froide se finissait.

II. La victoire du modèle occidental et la naissance d'un monde multipolaire.

a°) L'extension de la démocratie libérale et de l'économie de marché.

La fin de l'URSS consacre la supériorité du modèle occidental, qui s'appuyait sur les droits de l'homme, les libertés individuelles et l'économie de marché. Tous les pays de l'Europe de l'Est qui vont se libérer du joug soviétique vont embrasser ce modèle politique et économique et entrer, progressivement, dans l'Union Européenne. Les seuls pays restant attachés au modèle "communiste", qui exclue la propriété privée, sont Cuba, le Vietnam et la Corée du Nord. La Chine, elle, si elle a gardé un système politique a parti unique, s'est convertie, elle aussi, à l'économie de marché, et est devenue l'atelier du monde.

b°) Les USA, gendarme du monde ?

L'URSS disparue, les USA reste comme les gagnants de la guerre froide et seule hyperpuissance sur le globe. Lorsque Saddam Hussein, le dictateur irakien,

Iraq-_Saddam_Hussein_-222-.jpg
(Source:wikipedia)

envahit le Koweit, l'été 1999, mettant en péril les approvisionnements en pétrole,  ce sont les américains, qui, au sein d'une coalition militaire internationale sous mandant de l'ONU, vont attaquer l'Irak, début 2000, dans le cadre de l'opération Tempête du Désert. La défaite rapide des forces irakiennes démontrent la puissance militaire américaine, seul pays à pouvoir intervenir rapidement dans toutes les régions du globe.

c°) Les périls nationalistes et religieux.

La fin de la fédération soviétique puis yougoslave, réveille les démons nationalistes. En Yougoslavie, serbes, croates, et bosniaques, s'affrontent dans des combats sanglants, à partir de 1991 et 8 000 musulmans bosniaques seront exécutés par les milices serbes, à Srebrenica, en 1995.
En Russie, l'armée russe attaque la Tchétchénie, pour traquer des séparatistes tchétchènes qui veulent l'indépendance de leur pays.
L'Afrique n'est pas en reste, puisque en 1994, les Hutus tuent 800 000 Tutsis, au Rwanda, véritable génocide dans l'indifférence internationale, alors qu'en Somalie, une guerre civile tue des centaines de milliers de civils, et entraînent une famine catastrophique.
En Afghanistan, après le départ des soviétiques, en 1989, une guerre civile a déchiré les factions afghanes, faisant le lit de l'extrêmisme religieux. En 1996, les talibans, des musulmans fanatiques, prennent le pouvoir et instaurent un régime de terreur. Ils accueillent sur leur territoire  Oussama Ben Laden, chef de l'organisation terroriste Al-Qaida, prônant une lutte sans merci contre les américains et les juifs.

Osama_bin_Laden_portrait.jpg

(Ben Laden en 1997. Source:wikipedia)


En 1998, des attentats à la bombe détruisent les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, faisant plus de 100 morts. Les doutes sur l'implication d'Al-Qaida et d'Oussama Ben Laden, dans ces attentats se révèlent justifiées, et les USA, en août 1998, déclenchèrent l'opération militaire Infinite Reach, bombardant les camps d'entraînement d'Al-Qaida, en Afghanistan.
La pression sur les talibans, pour qu'ils livrent Ben Laden aux américains sera constante, et le régime des talebs sera condamné par deux fois, par des résolutions de l'ONU, en 1999 et 2000, pour mener une politique discriminatoire envers les femmes et les non-musulmans, et pour héberger, en Afghanistan, des réseaux terroristes.

III. Les attentats du 11 septembre 2001 et la remise en cause de l'hyperpuissance américaine.

a°) Les attentats du 11 septembre 2001 et leurs conséquences.

Le 11 septembre 2001, 4 avions sont détournés par des terroristes islamistes radicaux appartenant à l'organisation d'Oussama Ben Laden, Al-Qaida, et vont s'écraser sur les deux Tours du World Trade Center, à New-York et sur le Pentagone, à Washington. Un 4eme avion s'écrasera en Pensylvannie, sans avoir pu atteindre sa cible. Les attentats font près de 3 000 victimes civiles, plus que lors de l'attaque japonaise à Pearl Harbor, qui avait entraîné les USA dans la seconde guerre mondiale.
La responsabilité d'Al-Qaida et de Ben Laden étant rapidement prouvée, le président George W.Bush demanda au chef des Talibans, le mollah Omar, de leur livrer Oussama Ben Laden. Devant le refus de ce dernier, les USA et leurs alliés, avec la bénédiction de l'ONU, envahirent l'Afghanistan, en octobre 2001, pour démanteler les camps des terroristes.
Soupçonnant des accointances entre Saddam Hussein et Ben Laden, et ayant un compte à régler avec le dictateur irakien, qui les nargue depuis 10 ans, les USA et quelques alliés envahissent aussi l'Irak, en 2003, alors que les américains n'avaient aucune preuve de l'implication de Saddam, dans les attentats du 11 septembre, et que ce pays ne détenait pas des armes de destruction massive.

b°) Les limites de la politique américaine et la contestation anti-impérialiste.

Les méthodes employées pour lutter contre le terrorisme, notamment deux guerres qui durent toujours, 10 ans après, et les nombreuses entorses aux droits de l'homme pratiquées par les américains, notamment dans la prison de Guantanamo, à Cuba, base militaire qui n'est pas régi par le droit américain et où l'on pratique la torture,

guantanamo1.jpg

ont déconsidéré les USA auprès d'une large partie de la population mondiale, notamment dans les pays en voie de développement.
De plus, le soutien inconditionnel des USA à Israël, même lorsque ce dernier pays ne respecte pas les résolutions de l'ONU, leur à aliéner les opinions publiques arbaes et laisse à penser que les américains respectent le droit international quand ça les arrange.
Des pays comme le Vénézuela avec son président Hugo Chavez,

hugo-chavez.jpg

ou le Cuba de Fidel Castro,

Fidel_Castro.jpg
(source:wikipedia)

remettent violemment en cause la politique impérialiste (=volonté de dominer) des USA et dans les pays occidentaux, de plus en plus de citoyens européens, contestent l'hyperpuissance américaine, notamment des intellectuels comme Emmanuel Todd ou, aux USA, le linguiste Noam Chomsky.

c°) Les puissances émergentes, les nouveaux géants de demain.

L'hyperpuissance américaine se heurte à des nouvelles puissances qui lui font concurrence. La Chine, géant démographique, est devenue l'atelier du monde et connaît une croissance économique remarquable. Alors que les USA et les pays européens s'endettent pour garder leur niveau de vie, l'épargne chinoise s'investit dans le monde entier, finançant le déficit de l'Etat américain, rachetant le port du Pirée aux Grecs, investissant, massivement, en Afrique et en Asie du Sud, devenant un acteur incontournable de l'économie mondiale.
L'Inde est en train de suivre le même chemin, et le rachât de l'entreprise sidérurgique française Arcelor, par l'indien Mittal, illustre bien le dynamisme de l'économie indienne par rapport à nos économies vieillissantes.

Répondez à ce QUIZZ pour contrôler vos connaissances.



 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires