Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 11:22

gaulle.JPG

 

 

I) Une république faible: la IVeme république.

 

La IVeme République, créée juste après la guerre, en 1946, durera jusqu'en 1958.

 

1°) Les guerres de la décolonisation.

 

La IVeme République va être confrontée à deux guerres:

 

a°) La guerre d'Indochine (1946-1954):


 La guerre d'Indochine de 1946 à 1954, se termina par la défaite de Dien Bien Phu,

 

 

 

 

 

pour les français, entraînant les accords de Génève, initiés par Pierre Mendès-France, en 1954,

 

mendes-france.JPG

 


 

consacrant le départ des français d'Asie et l'indépendance du Viet-Nam. Mais l'Indochine n'était pas une colonie de peuplement, et si la défaite humilia l'armée française, elle n'eut pas de conséquences au niveau intérieur.

 

b°) La guerre d'Algérie (1954-1962).

 

La guerre d'Algérie n'eut pas les mêmes conséquences. En effet, si l'Indochine était une colonie, l'Algérie était un département français et faisait partie intégrante, au même titre que la Corse, de la France. 1,5 millions de français vivaient en Algérie, cotôyant 8 millions d'algériens d'origine arabe. Le 1er novembre 1954, le Front de Libération Nationale algérien lance une insurrection contre les colons blancs qui débutera la guerre d'Algérie.

Le conflit va prendre de l'ampleur et le gouvernement français va envoyer les jeunes français maintenir l'ordre en Algérie alors que la guerre d'Indochine n'avait mobilisé que les troupes professionnelles comme les légionnaires ou les parachutistes.

Le 13 mai 1958, devant la faiblesse du gouvernement parisien, l'armée prend le pouvoir (=putsch), à Alger, et renverse le pouvoir civil. A Paris, le pouvoir vacille, et le président de la République française, René Coty, appelle le général de Gaulle au pouvoir, pour calmer la fureur des français d'Algérie, qui se sentent abandonnés par la métropole (=la France continentale).

Le général De Gaulle, qui avait déjà "sauvé" la France de l'humiliation, en 1940, en continuant le combat contre les nazis, de Londres, est perçu comme un sauveur, qui résoudra tous les problèmes. Méprisant cette IVeme République faible, il installera la Veme République, avec un pouvoir exécutif fort (=les pouvoirs du Président).

 

2°) Instabilité gouvernementale.

 

La IVeme république, en 12 ans d'existence, connaîtra 29 gouvernements différents !! En moyenne, le gouvernement était modifié plus de deux fois par an.

Avec une telle instabilité du pouvoir, il était évident que les différents gouvernements ne pouvaient pas travailler dans la durée pour régler les problèmes de la France, notamment la guerre d'Algérie, qui entraînera la chute de la IVeme République sous la pression des français d'Algérie et de De Gaulle.

 

II°) La Veme République où le primat du Président de la République.

 

1°) De Gaulle: un pouvoir fort au service de l'indépendance nationale.

 

a°) Un régime semi-présidentiel.

 

Si dans la IVeme République ce sont les assemblées qui avaient le beau rôle et la réalité du pouvoir, le président n'étant là que pour "décorer" (ou "inaugurer les chrysanthèmes"= se dit d'un personnage politique qui n'a pas de pouvoir réel, comme la reine d'Angleterre ou les présidents de la République sous la IVeme République), dans la Veme, selon la conception gaullienne du pouvoir, c'est le Président, si il a la majorité à l'Assemblée Nationale,  qui concentre les pouvoirs et qui impulse la politique gouvernementale.  Car en dernier ressort, le gouvernement est responsable devant l'Assemblée Nationale (article 20).

 

b°) 1962, l'élection du président de la République au suffrage universel direct.

 

Pour renforcer le prestige et la légitimité de la fonction présidentielle, De Gaulle fera changer le mode d'élection du président de la République. Désigné par des grands électeurs, à partir de 1958, le Président, à partir de 1962, sera élu pour 7 ans au suffrage universel direct, c'est à dire par tous les français en âge de voter.

 

c°) La fin de la guerre d'Algérie et les accords d'Evian en 1962.

 

Devenue impopulaire chez les français, le général De Gaulle veut terminer la guerre d'Algérie qui plombe les finances de la France et donne une image déplorable au niveau international. Malgré l'opposition des français d'Algérie, les pieds-noirs, le général va, par les accords d'Evian, arrêter la guerre et consacrer l'indépendance de l'Algérie en tant que pays à part entière.

 

 

d°) La France sort de l'OTAN en 1966.

De Gaulle est partisan d'une politique étrangère indépendante, et ne veut pas dépendre des 2 grands, les USA et l'URSS. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la France est intégrée à l'OTAN, Organisation du Traité de l'Atlantique-Nord, qui unit les armées d'Europe de l'Ouest sous le commandement américain.
Or, De Gaulle, qui avait été méprisé par le Président Roosevelt, entre 1940 et 1945, veut que la défense de la France soit française. Il ne veut plus dépendre d'une puissance étrangère pour la sécurité de l'Hexagone.
En 1964, la France dispose enfin de sa bombe nucléaire, élément essentiel pour sa défense et elle peut donc sortir de l'OTAN, en 1966.

2°) La révolte de mai 1968.

a°) Une société étouffante au niveau des moeurs.

Si la France de De Gaulle connaît un dynamisme économique, désigné par l'expression les "30 glorieuses", si les ménages s'équipent et s'enrichissent, la société reste très conservatrice (=traditionnelle) au niveau des moeurs.

b°) L'avènement des Jeunes.

La société de consommation naissante va se traduire par une culture jeune. Une musique, le rock n'roll, venue des USA avec Elvis Presley,


et des héros de cinéma comme Marlon Brando ou James Dean, qui incarnaient une révolte des jeunes contre l'univers des adultes,

se traduisent par une culture "Jeunes" que véhicule le magazine "Salut les copains". Johnny Halliday, Eddy Mitchell, Claude François dans la chanson,  vont électriser les foules juvéniles.

Cette culture jeune se caractérise par son insouciance et son hédonisme (= recherche du plaisir) au travers de la musique et de la fête.
Au cinéma, une Nouvelle Vague d'acteurs et de cinéastes, comme Jean-Paul Belmondo, insuffle un nouvel élan à un cinéma français un peu vieillot.

c°) Mai 68, une révolte libertaire.

# Des revendications politiques et libertaires.

Dans toutes les sociétés, ce sont souvent les intellectuels qui impulsent la contestation. L'ouvrier ou plus généralement les travailleurs, trop occupés par le travail et leur famille, n'ont pas le temps de penser à se révolter.
Or, depuis le début des années 60, on assiste à une massification de l'éducation et de plus en plus de jeunes poursuivent leurs études dans le supérieur.
La société change, une société des loisirs émerge, et les jeunes sont un peu à l'étroit dans la morale étriquée de leurs parents.
Les étudiants stigmatisent (=condamnent) la guerre des Etats-Unis contre le Viet-Nam et critiquent un autoritarisme dépassé, comme la séparation des filles et des garçons dans l'enseignement.

# La révolte étudiante.

Après des manifestations étudiantes qui avaient commencé à Nanterre le 22 mars, début mai, 400 étudiants occupent la Sorbonne. Des leaders de la contestation se font connaître comme Dany Cohn-Bendit.

cohn-bendit.JPG

Très rapidement, la situation s'envenime devant la riposte des autorités, et à partir du 10 mai, les étudiants prennent d'assaut le Quartier Latin, à Paris, et dressent des barricades.

Des slogans libertaires sont scandés, comme, "Il était interdit d'interdire".

mai-682.jpg
# La grève générale du 13 mai.

Les travailleurs, au début, en dehors de la révolte étudiante, vont la rejoindre, en décrétant la grève générale dès le 13 mai. La grève ne fait qu'enfler, les jours suivants et la situation devient alors révolutionnaire ! Le pouvoir vacille et le général de Gaulle disparaît pendant quelques heures, le 29 mai.

# Les accords de Grenelle.

Le 25 et 26 mai, pour terminer la grève générale, le gouvernement Pompidou négocie avec les syndicats les accords de Grenelle. Le SMIG est augmenté de 35 % et tous les autres salaires de 10 %.

# L'esprit 68.

Rétrospectivement, l'esprit 68 est avant tout une insurrection libertaire, d'une jeune génération plus éduquée, qui aspire à plus de liberté dans la vie de tous les jours, notamment la liberté sexuelle, remettant en cause la morale étriquée de leurs parents. Elle donnera lieu au mouvement hippie, dont le slogan "Peace and love" prendra le contre-pied de la société traditionnelle.
La confrontation entre l'esprit 68 et les habitants de la France profonde :

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans PREMIERE HISTOIRE GEO
commenter cet article

commentaires