Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 11:07

I. Les différents types de texte.

 

Il y a plusieurs types de texte:

- le texte narratif (raconter une histoire).

- le texte descriptif (décrire un paysage, une personne. Il n'y a pas d'action proprement dite).

- le texte argumentatif (une publicité, un éditorial, un texte qui cherche à vous persuader).

- le texte informatif ou injonctif (notice d'un appareil, recette de cuisine ...).

- le texte poétique dont le but est de rendre "beau", le message, par des images et des sonorités.

- le texte théâtral, qui se compose de dialogues.

 

1°) Le récit et le narrateur.

 

Le récit, narre une histoire, qui peut être fantastique, policière, romanesque, autobiographique. Le narrateur est celui qui raconte cette histoire, il peut donc se confondre avec l'écrivain, mais il peut aussi être un personnage fictif, dans l'histoire comme dans Les Choses de la Vie, de Paul Guimard, où le narrateur, un homme en train de mourir, revoit ses moments de bonheur défiler devant lui.

 

 

 

 

 


 a°) Les temps du récit.

 

Trois temps reviennent régulièrement dans un récit :

- l'imparfait, plutôt le temps de la description.

- le passé simple, le temps de l'action.

- le présent de narration.

 

b°) Les personnages du récit.

 

# Un physique.

 

- grand ou petit.

- gros ou maigre.

- musclé ou chétif.

- vieux ou jeune.

- beau ou laid.

 

# Un caractère.

 

On peut déterminer le caractère d'un personnage en étudiant le texte et en relevant des informations explicites ou implicites. Le personnage peut être:

- avare ou dépensier.

- égoïste ou altruiste.

- colérique ou calme.

- asocial ou sociable.

- méchant ou bon.

 

On remarquera que, souvent, la beauté est associée à la bonté, alors que la laideur physique reflète la laideur de l'âme. Le diable est souvent représenté comme un être hideux (=laid).

A l'inverse, on imagine mal la perversité cachée sous la beauté.

 

# Une classe sociale.

 

Un personnage est toujours issu d'une classe sociale. Il peut être:

 

- un artistocrate, faisant partie de la noblesse, tout tendu vers son bon plaisir, vivant de ses rentes, passant son temps à la chasse et à courir les jolies femmes. Oisif (=qui n'exerce aucune activité) et dépensier, il mène grande vie. C'est le cas de Don Juan, séducteur obsessionnel, ou du vicomte de Valmont, qui, dans Les Liaisons dangereuses, de Chaderlos de Laclos, passe son temps à attrapper dans ses rets (=filets) de séducteur, de jolies femmes bien sages.

 

 

- un bourgeois, un homme riche qui dispose de beaucoup d'argent, grâce à sa réussite professionnelle ou à sa naissance. Figure liée à l'argent et à l'exploitation des autres pour faire du profit (= de l'argent), il est souvent méprisé par les aristocrates, qui ne se salissent jamais les mains, et par le peuple laborieux (= travailleur), qui voit en lui un exploiteur. Il peut prendre la figure du banquier qui pratique l'usure et fait rendre gorge aux mauvais payeurs ou du patron d'usine, qui fait suer ses salariés. Jacques Brel voyait les bourgeois comme des ...

 

 

- un ouvrier (=prolétaire) qui travaille dans une usine ou dans une mine. Emile Zola avait narré la condition des mineurs, dans Germinal. Dans cet extrait, les mineurs se réunissent dans une taverne (=bar), lieu de divertissement pour les hommes, pour préparer une grève.

 

 

Le monde ouvrier peut être décrit comme violent, dangereux, imprévisible, ou bien alors comme un univers laborieux, solidaire, aspirant à plus de justice et d'égalité.
- le paysan, souvent pauvre, qui travaille sa terre à la sueur de son front. Humble (=modeste), taiseux (il parle peu), il se méfie des gens de la ville et des étrangers, et connaît la valeur des choses (il est souvent pingre). Il est routinier, comme les saisons, qui guident son labeur et est très attaché à sa terre. Loin des tentations de la ville, il mène une vie sage. Superstitieux et croyant, il reste attaché à la tradition. Le peintre Jean-François Millet a beaucoup peint la condition paysanne, dans une tradition réaliste (= proche de la réalité).

Jean-Francois_Millet_.jpg

 (L'Angelus, de Millet, 1859, Musée d'Orsay. Source, wikipedia)

 

Marcel Pagnol et Jean Giono ont situé leurs histoires dans ce monde paysan, comme Jean de Florette, Manon des sources ou Regain.

 

-  le commerçant. Figure plus moderne, car liée à la marchandise et à l'argent, il exerce en ville, lieu de modernité qui s'oppose à la traditionnelle campagne. Il a une image parfois négative, puisqu'il n'est qu'un intermédiaire entre le producteur et le client, et se fait des marges conséquentes, comme dans le roman de Jean Dutourd, Au bon beurre. Mais parfois les commerçants sont contrôlés ...

 

 

 

 

2°) Le texte descriptif.

 

Le texte, comme son nom l'indique, décrit un personnage ou un paysage. La description se réfère à nos cinq sens, et plus particulièrement à la vision. Mais les odeurs et les bruits peuvent aussi la préciser.

On note donc la présence de nombreux adjectifs, qui qualifient la couleur, la forme.

Les couleurs sont signifiantes, elles peuvent créer une atmosphère lumineuse, joyeuse, positive, si le jaune (= couleur du soleil), le bleu (= couleur de l'eau) et le vert (= couleur de la nature), dominent. Elles peuvent signifier le sang, avec le rouge, ou la mort et la noirceur, avec le noir et le gris.

Les figures de style sont nombreuses, avec la comparaison et la métaphore. Ces comparaisons peuvent être positives ou négatives. Comparer quelqu'un à un serpent ou à un loup est négatif, car ces deux animaux ont mauvaise réputation alors que le comparer à à un lion va signifier la bravoure et le courage de la personne.

On y trouve aussi beaucoup d'énumérations, pour renforcer une impression ou un trait particulier de la chose décrite.

 

3°) Le texte argumentatif.

 

a°) Thème et thèse.

 

L'objectif du texte argumentatif est de persuader le lecteur ou un auditoire de la justesse de sa thèse. Une thèse, est une prise de position sur un thème.


Exemple: Je pense que l'activité des hommes est à l'origine du réchauffement climatique.


Le thème abordé est donc le réchauffement climatique, et la thèse du locuteur (=celui qui parle) est la responsabilité des hommes dans ce réchauffement.

 

b°) Les arguments.

 

Pour persuader mon lecteur ou mon auditoire, je vais renforcer ma thèse par des arguments visant à prouver la justesse de celle-ci. Je peux donner des arguments d'autorité, qui s'appuient sur des chiffres ou sur des avis scientifiques et utiliser des exemples.

 

Les arguments d'autorité:

 

- Le réchauffement climatique est d'origine humaine, car la revue scientifique Nature a prouvé qu'il y avait un lien entre le rejet de gaz carbonique dans l'atmosphère et le réchauffement.

- Météo France a parlé de la décennie la plus chaude du siècle.

 

Ici, la référence à la revue scientifique Nature et à l'institution qu'est Météo France, donne de la force à ma thèse.

 

Les exemples:

 

Les exemples sont destinés à donner une image concrète de ce réchauffement, dans ses effets.

 

- Le recul du glacier de la Mer de glace, près de Chamonix, illustre bien le réchauffement de la planète.

- Il n'a pas plu depuis un mois et le Rhône est à son plus bas niveau.

 

c°) Les connecteurs logiques.

 

Le texte argumentatif essaie de persuader donc il utilise des adverbes qui introduisent des relations d'opposition, de cause ou de conséquence, comme "mais, cependant, donc, toutefois...".

La profusion de ces connecteurs indiquent que le texte relève de l'argumentation.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans FRANCAIS
commenter cet article

commentaires

Laura 15/06/2012 15:40

Merci pour cette article très clair.