Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 17:46

rome_louve.jpg

 

 

1°) La République romaine conquiert l'Italie.

 

a°) La fondation de Rome, mythes et légendes.

 

Pour les Grecs, notamment Hellanicos de Mytilène, Rome aurait été fondée par un descendant d'Enée et des Troyens, rescapés de la guerre de Troie. Virgile mit en scène cette légende dans l'Enéide.

D'après la légende latine, Romulus, après voir tué son frère Remus, fonda Rome, à l'emplacement du Mont Palatin, en -753 av J-C.

 

b°) La fondation de la République.

 

Monarchie, les patriciens romains chassent leur roi, Tarquin le Superbe, en -509, et établissent une République. Le nouveau régime résiste au roi étrusque Porsenna, qui voulait rétablir Tarquin.

 

c°) La Ligue Latine.

 

Il faudra une quinzaine d'années pour que la République se fige, car le roi déchu ne l'entendait pas de cette oreille ! Après l'essai manqué avec Porsenna, Tarquin embrigada les latins et de - 500 à -493 av J-C, les batailles vont se succéder. Rome créée la fonction de "dictateur", limitée à 6 mois, pour faire face à ce danger mortel, mais avec la mort de Tarquin, en - 495, l'écume de la vengeance va se dissoudre, et romains et latins vont créer la Ligue Latine, en - 493, qui consacre une alliance entre égaux. La République romaine est sauvée !

Cette Ligue Latine permettra aux romains de repousser les Volsques , les Eques et les Sabins, qui, pendant près de 50 ans, s'attaqueront à la cité romaine.

 

d°) Une république oligarchique.

 

Ce n'est pas le peuple qui dirige à Rome, mais les familles patriciennes, véritable oligarchie qui mène la cité. La révolte sociale gronde et la plèbe se révolte, obtenant, en -493, le droit d'être représenté par des tribuns et des édiles.

Les tensions entre patriciens et plebéins seront récurrentes durant ce siècle. La loi des 12 Tables, en - 449, établit leur égalité devant la loi. Mais en - 439, le dictateur Cincinnatus écrasera une révolte plébéienne ! Et il faudra attendre - 366, pour voir un homme du peuple, Lucius Sextius Lateranus, devenir Consul !

 

e°) A l'assaut de l'Italie.

 

Malgré la terrible défaite contre les armées gauloises de Brennus, en - 390, et le pillage de la ville, sauvée de la fureur des gaulois par les oies du Capitole et le  paiement d'un tribut, les armées romaines vont, progressivement, étendre l'influence de la cité dans la péninsule italienne.

C'est d'abord la dissolution de la Ligue Latine et le contrôle du Latium par les romains, en -338.

De - 329 à - 304, ce sera la deuxième guerre contre les Samnites, et malgré la défaite des Fourches Caudines, les romains vont vaincre les samnites et leurs alliés étrusques !

Signe de cette puissance montante, la construction de la Via Appia, de Rome à Capoue.

 

latin-samnite.JPG

 

La troisième guerre contre les samnites, entre - 299 et - 290 va définitivement consacrer la suprématie romaine, avec l'annexion du Samnium et des provinces de l'Italie centrale. Cette expansion romaine va les mettre en contact avec les cités grecques du sud de l'Italie et provoquer un affrontement avec le roi Pyrrhus, qui va durer 8 ans, entre - 288 et - 280. Les victoires du roi grec, à Héraclée et à Ausculum, très coûteuses en hommes, d'où l'expression des "victoires à la Pyrrhus", ne vont pas suffire à terrasser les romains, et il décidera d'arrêter les frais !

 

pyrrhus-victoire-pirro.JPG

 

Après la prise de Tarente, en - 272, Brindisi tombe, en - 267, sous les coups du consul Marcus Atilius Regulus. L'Italie du sud est tout entière à Rome.

 

2°) Rome contre Carthage  ou le contrôle de la Méditerranée.

 

a°) Une rivalité ancienne.

 

Les deux cités se cotoyaient depuis longtemps, et tant que la cité italienne restait dans son pré-carré romain, les relations étaient plutôt bonnes. Ainsi, des accords commerciaux furent conclus :

 

# en - 509/508, un traité entre les deux cités limitaient le nombre de commerçants romains sur les côtes africaines et permettaient aux carthaginois de piller le Latium !

# en -348, deuxième traité entre les deux cités, avec l'interdiction des commerçants romains de commercer sur le côtes africaines.

# -306, troisième traité entre les deux cités.

# -279, les flottes romaines et carthaginoises s'allient contre le Pyrrhus 1er.

 

Mais lorsque Rome domina toute l'Italie du sud, l'impérialisme romain va se heurter à la domination carthaginoise sur la Méditerranée occidentale, ce qui débouchera sur des frictions puis sur un long conflit !

 

b°) Rome enlève la Sicile à Carthage.

 

La première guerre punique entre - 264 et - 241, va mal débuter pour les romains, avec la destruction de l'armée romaine à Utique, en - 255, ainsi que de la flotte. En -249, rebelote, avec la destruction de la flotte romaine à Drepanum. Ces revers romains vont permettre à Hamilcar Barca de reprendre tout le nord-ouest de la Sicile.

 

hamilcar-barca-carthage.JPG

 

Mais Rome reconstruit sa flotte de guerre, preuve de sa richesse nouvelle, et remporte une bataille navale décisive, en - 241,  au large des îles Egates. Les carthaginois, exsangues, acceptent les conditions romaines, d'évacuer la Sicile, libèrent les prisonniers de guerre et s'engagent à payer en dix ans, une indemnité de guerre de 3 200 talents d'or.

La Sicile devint la première province romaine, excepté Syracuse, indépendante et alliée de Rome.

Après cette humiliation, Carthage, ruinée, ne put payer les salaires de ses 20 000 mercenaires, qui, furieux, se révoltèrent et pillèrent les côtes africaines. Après une guerre atroce, Hamilcar Barca réussit à battre cette horde furieuse !

Affaiblie par la guerre contre les Mercenaires, Carthage devra céder la Sardaigne et la Corse aux romains, entre - 238 et - 229, qui deviendront la seconde province romaine.

 

c°) Rome, maître de la Méditerranée .

 

# Les guerres illyriennes: Rome rentre au panthéon grec !

 

Maître de l'Adriatique, Rome est au prise avec les pirates dalmates ou illyriens.

 

 

illyrie-dacie-panonie.JPG

 

 

Lors de la première guerre d'Illyrie entre -229/228, les armées romaines chassèrent les pirates illyriens des côtes de l'adriatique. Pour remercier les romains d'avoir chasser les pirates, les Grecs vont inviter Rome aux Jeux isthmiques de - 228 et ils furent admis, à Athènes, aux mystères d'Eleusis, preuve qu'ils n'étaient plus considérés comme des barbares, mais comme faisant partie de la civilisation grecque !

10 ans plus tard, alors que les romains doivent parer à la menace gauloise et carthaginoise, Démétrios de Pharos, jadis allié de Rome dans la première guerre d'Illyrie, ravage les cités illyriennes et les cyclades. Mais les romains se mobilisant, battent les illyriens, et Démétrios se réfugia auprès de Philippe V de Macédoine, dont il devint le conseiller jusqu'à sa mort, en - 214.

 

# La deuxième guerre punique: un danger nommé Hannibal !

 

 Cannes, un chef d'oeuvre de l'art militaire !

 

En - 219, les armées cartaginoises font le siège de la ville ibère de Sagonte, alliée de Rome. Casus belli qui va commencer la deuxième guerre punique. A la fin de l'année - 218, Hannibal quitte l'Espagne pour se diriger vers l'Italie.

 

hannibal-barca-carthage.JPG

 

 

Se sachant inférieur sur mer, le carthaginois décida de croiser le fer avec Rome sur Terre. Sur le chemin, il s'alliera avec des peuples anti-romains, comme des tribus gauloises. Parti avec 37 éléphants, tous mourront en traversant les Alpes et le seul qui restera en vie lui servira de monture. Les troupes carthaginoises vont éviter de s'attaquer à Rome et piller l'Italie. Après les victoires de la Trébie et du lac Trasimène, Hannibal, en  le 2 août - 216, réussit à anéantir les armées romaines lors de la bataille de Cannes, cité du sud de l'Italie.

 

 

 

 

 

La défaite de Cannes se traduisit par la défection de certains alliés de Rome, comme Capoue, en Italie ou Syracuse, en Sicile. Hannibal s'allie avec le roi de macédoine, Philippe V, qui profite la faiblesse romaine pour commencer la première guerre macédonienne contre Rome.

 

Le général carthaginois refuse d'assiéger Rome, peut-être car il pressent que le siège serait beaucoup trop long et préfère détacher de l'orbite romaine ses alliés italiens. Mais malgré Cannes, pas assez de cités rejoignent sa cause et l'objectif du général cathaginois, de faire imploser l'imperium romain sur l'Italie, échoue.

Dès - 212, les armées romaines qui ont repris la tactique de Fabius Cunctator, d'éviter le combat contre les armées de Carthage, pour les harceler et jouer la montre, mettent à mal les troupes d'Hannibal, qui errent, sans objectif précis, dans le Latium. Pour contrer Philippe V, Rome s'allie avec la Ligue étolienne qui essaie de pousser son initiative jusqu'en Illyrie.

 

 Zama et la fin de l'hégémonie carthaginoise.


Mais le vent tourne, la suprématie militaire carthaginoise s'étiole, l'éloignement d'Hannibal commence à confiner à l'isolement. Une armée de secours carthaginoise est arrêtée à Métaure, en - 207, son chef, Hasdrubal, frère d'Hannibal, perdant la vie. Une autre armée carthaginoise, commandée par Magon, le cadet, n'aura pas plus de succès.

Scipion l'Africain décide alors de débarquer en Afrique du Nord, en - 204,

 

Scipio_Africanus_the_Elder.png

 

 


pour obliger Hannibal à revenir combattre sur ses terres.

 

La rencontre décisive entre les deux armées ennemies va se jouer à Zama, le 12 octobre -202. Mais Scipion a décidé d'annihiler la charge des 80 éléphants de l'armée carthaginoise en laissant des grands couloirs entre les manipules, permettant aux pachydermes d'avancer sans rencontrer de résistance et de les désorienter par le bruit des cors et des clairons.

 

zama-hannibal-scipio.JPG

 

 

Les bêtes vont alors se retourner contre leur maître carthaginois, semant un désordre qui confinera à l'anarchie. Les mercenaires gaulois et ligures reculent alors devant la pression de l'armée romaine, pour buter sur la troisième ligne des africains, dans un désordre indescriptible. L'armée d'Hannibal implose et perdra 20 000 soldats et près de 10 000 prisonniers, alors que les romains n'auront à déplorer que 1 000 pertes ! Carthage dut alors accepter un traité désastreux et perdit toutes ses colonies extra-africaines, dont l'Espagne. La puissante cité se réduisait désormais à son territoire proche, et laissait l'hégémonie sur la Méditerranée Occidentale à Rome !

 

punic war punique guerre

 

La troisième guerre punique, de -149 à -146, ménée par Scipion l'Emilien, amènera à la disparition totale de Carthage, qui sera rasée et à la domination totale des romains sur le Maghreb.

 

# Les  guerres macédoniennes et l'hégémonie romaine sur la Grèce.

 

Après la chute de Carthage, Philippe V de Macédoine se retourne contre Pergame

 

Philip_V_of_Macedon.jpg

 

et Rhodes. Les deux cités demandent alors la protection de Rome, qui l'accepte, contente de mettre au pas un allié un peu trop turbulent. De -200 à - 197, les armées romaines vont lancer des offensives sur la Macédoine et vont écraser les troupes de Philippe à la bataille de Cynoscéphales, en - 197, où la souplesse tactiques des manipules vont avoir raison des lourdes phalanges macédoniennes.

Le roi de Macédoine accepte donc les lourdes conditions imposées par le consul Flamininus, notamment d'abandonner toutes les places grecques en Europe et en Asie mineure, de livrer sa flotte et son fils à Rome, et d'être enfin l'allié des romains !

 

Mais le fils de Philippe, Persée de Macédoine, qui était monté sur le trône après la mort de son père, en -179, profitant de l'exécution de son aîné, Démétrius, partisan des romains, retourne sur les chemins de la guerre contre Rome, de -171 à -168. Battu à la bataille de Pydna, il fut le dernier souverain de la dynastie antigonide, celle qui descendait du grand Alexandre, puisque son royaume fut dissout et la Macédoine divisée en 4 républiques.

 

Une 4eme et dernière guerre macédonienne eut lieu, entre -150 et -148.  Andriscus, qui se proclama roi macédonien, descendant de Persée, décida de se dégager de la domination romaine. Malgré des succès initiaux, contre Scipion Nasica,  la Macédoine fut de nouveau mis au pas par Quintus Metellus et devint une province romaine. Ce fut le dernier soubresaut de la grande lignée macédonienne !

 

# En Asie contre les Séleucides !

 

Profitant que les romains soient tout occupés contre son allié, Philippe, le roi Séleucide, Antiochos III s'attaque à l' Egypte, dont le souverain n'est qu'un enfant de 5 ans, Ptolémée V. Il s'invite aussi en Grèce, et est battu par les romains, en -191 au Thermopyles. Repassé en Asie, il sera vaincu par Scipion l'Asiatique, en -189, à Magnésie. Il doit accepter les conditions romaines, à Apamée, un an plus tard, et livrer ses territoires d'Asie Mineure à l'allié de Rome, Pergame.

Rome héritera du royaume du Pergame, qui deviendra une province d'Asie, en -129.

 

Et Caton décida de la fin de  Carthage !

 

 

 

 


 



Partager cet article

Repost 0
Published by Tietie007 - dans Monde Antique
commenter cet article

commentaires